Nouveau soutènement des berges pour le site Logport II du port de Duisbourg

Nouveau soutènement des berges pour le site Logport II du port de Duisbourg

Suite aux besoins croissants du secteur logistique, la société Duisport GmbH décida de créer un nouveau centre logistique dans le port de Duisbourg – le Logport II. Une partie de ce projet prévoyait la construction d’un nouveau soutènement de berges sur une longueur de 360 mètres. Ce soutènement fut réalisé en tant que combinaison d’un rideau de palplanches simple à ancrage arrière et d’une paroi en acier ancrée doublement et reposant sur des pieux de grand diamètre.

Pour pouvoir absorber les grands moments de flexion définis par les calculs statiques, il fallait renforcer les palplanches avec des lamelles dans le domaine d’action des moments en travée. Des plaques d’ancrage furent ensuite soudées dans les parties concaves des palplanches pour l’absorption des forces d’ancrage.

Les travaux de fonçage furent exécutés avec une combinaison de vibrofonçage et de technique de battage. Grâce aux guidages exacts de fonçage, le rideau LARSSEN fut érigé avec une telle précision qu’on ne put constater qu’un écart de fonçage par rapport à l’axe du rideau de 25 centimètres sur une longueur de 360 mètres. Cet exploit fut possible grâce à la haute rigidité de fonçage des palplanches ainsi qu’aux faibles tolérances de livraison des doubles profilés U de la série de profilés LARSSEN.

Les pieux forés pour fondation thyssenkrupp ASF d’une longueurd e 24 mètres pour l’ancrage arrière du mur de soutènement des berges ont été fabriqués parallèlement aux travaux de fonçage. Grâce à la haute précision de fonçage, les écarts théoriques d’ancrage purent être respectés exactement, ce qui fut très important car, derrière le rideau de palplanches, il fut nécessaire de réaliser entre les ancrages des pieux forés d’un diamètre de 1,50 mètre sur des longueurs de 20 mètres. Ces pieux servirent de support pour la construction sur une longueur de 310 mètres d’un mur en béton armé d’une épaisseur de 1 mètre et d’une hauteur de 8 mètres, qui fut sécurisé avec des pieux forés pour fondation thyssenkrupp ainsi que par une construction d’ancrage à corps mort.